Le séchage des herbes aromatiques #conservation 2

Le séchage des herbes aromatiques #conservation 2

Hello, Hello,

Aujourd’hui on se retrouve avec un nouvel article sur la conservation avec le séchage des herbes aromatiques – Si vous voulez retrouver le premier sur le sujet c‘est par ici. En effet l’autre matin j’étais dans le potager et j’admirai mon pied d’origan, tellement gros et magnifique, que je m’étais dis que c’était le moment où jamais d’en cueillir pour le faire sécher, pareil pour la sauge, et du coup de vous faire un article sur le sujet. Un article qui s’insère parfaitement dans la partie conservation du blog.

Le séchage des herbes je m’y suis mise l’année dernière en même temps que la création du potager, pour pouvoir les conserver en hiver, mais je dois bien avouer que cela s’inscrit également dans une démarche que je vous ai brièvement décrite dans mon article sur les herbes aromatiques où je vous disais que j’aimerais bien essayer de soigner les petits maux du quotidien directement avec des plantes et herbes que l’on trouve dans les jardins. J’essaie donc de faire sécher des choses autres que les herbes aromatiques, comme l’ortie, mais ce n’est pas le sujet de l’article d’aujourd’hui.

Le séchage des herbes aromatiques n’a rien de bien sorcier, ça ne demande pas forcément beaucoup de temps, pas vraiment d’énergie en fonction de la méthode utilisée et vous en aurez pour tout l’hiver !

 

Pourquoi faire sécher ses herbes aromatiques ?

Parce que si l’on respecte les saisons on ne peut pas en avoir des fraîches tout l’hiver, donc autant en faire des réserves pendant l’été pour éviter d’en acheter après. C’est sûr que si vous n’avez pas vos herbes aromatiques chez vous je ne pense pas que ce soit rentable de les faire sécher sois-même car il faudra les acheter et vu le prix des herbes aromatiques c’est pas forcément la meilleure idée – je vous laisse aller voir mon article sur les herbes aromatiques à ce sujet là. 

Vous pouvez tout à fait les acheter déjà séchées, mais l’avantage de les faire soit même c’est d’être sûr de savoir comment elles ont été cultivées, comment elles ont étés séchées et qu’il n’y a rien de bizarre en plus des herbes, comme peut être des conservateurs ou d’autres produits qui peuvent aider au séchage.

 

Les différentes techniques pour faire sécher des herbes aromatiques

 

Le séchage des herbes c’est ce que l’on appelle la dissication, qui est l’action de retirer l’humidité d’un aliment, d’un corps, pour qu’il se conserve.

  • La première qui est la plus traditionnelle, la plus répandu et surtout la plus respectueuse c’est le séchage à l’air libre, soit suspendu tête à l’envers, soit à plat.

 

  • La deuxième est le séchage au four ou au micro onde, méthode que je n’ai pas testé, car faire chauffer les herbes au four même à basse température, détruit certaines propriétés et les qualités gustatives. Je n’en parlerait donc pas.

 

  • Si vous avez un déshydrateur c’est également possible de les faire sécher ainsi. N’en ayant pas à la maison je n’ai pas pu tester cette technique.

 

  • Si vous n’avez pas envie de faire sécher vos herbes vous pouvez également tout à fait les congeler, soit dans des petits sachets, soit dans des bacs à glaçons avec de l’eau ou de l’huile. Là on n’est plus dans le sujet de l’article, mais peut être que j’en ferait un rapide, sur la congélation, à voir !

Vous aurez pu le deviner, je vais donc vous parler de la méthode la plus traditionnelle, celle au séchage à l’air libre.

 

Le séchage des herbes #conservation 2

La récolte et la préparation des herbes aromatiques 

Pour récolter vos herbes au meilleur de leur forme, préférez les cueillir le matin après la rosée mais avant que le soleil ne soit trop chaud. Il faut tout de même que le temps soit sec. Ne tarder pas trop longtemps à les mettre à sécher après les avoir récolter, sinon elles vont fanées et la qualité de vos herbes seront moins bonnes. Il faut également les cueillir avec qu’elles fleurissent et montent en graines, elles auront ainsi plus de goût.

Si vous cueillez des herbes dans la nature, assurez vous de les couper et non de les déraciner, pour que les vivaces puissent repousser. Si vous avez la possibilité préférer celles qui sont le plus en hauteur, car celles près du sol peuvent être plus facilement souillées par les animaux. Eviter également celles aux abords des routes, ou des usines…

Sur le principe il faudrait éviter de laver les herbes avant de les faire sécher, car en apportant de l’humidité, elles peuvent mettre plus de temps à sécher et parfois moisir. Si vous devez vraiment les laver (surtout pour les cueillette en pleine nature) Assurez vous de les laver et les sécher soigneusement. Vérifier également qu’il n’y a pas d’insecte qui se sont glissés entres les feuilles et les tiges.

 

Le séchage à l’air libre en bouquet

 

C’est celle que je privilégie à chaque fois, car je trouve que c’est la moins contraignante, mais également la plus adaptée au séchage. J’ai l’impression que les herbes sèchent de manière plus uniforme que lors d’un séchage à plat. De plus elle prend moins de place, car tout se fait en hauteur.

Après avoir soigneusement préparer les herbes, il faut les attacher par bouquet d’une dizaine de branches au niveau de la tige, pour pouvoir les suspendre tête en bas – c’est la même méthode que pour avoir des roses séchées ou tout autres fleurs. 

Ensuite il suffit de trouver un endroit où les suspendre, un lieu aéré, sans soleil direct et pas trop poussiéreux. Si vous n’avez rien pour les suspendre, vous pouvez tout à fait accrocher les bouquets sur un étendoir à linge.

En fonction des herbes il faudra les laisser sécher 1 à 3 semaines, lorsque les feuilles s’effritent entre les doigts, c’est le signe que c’est bon.

 

Le séchage à l’air libre à plat 

Je trouve cette méthode plus longue et contraignante, car il faut retourner régulièrement les feuilles pour qu’elles sèchent des deux côtés, surtout si les feuilles sont grandes et épaisses.

Pour cette technique il vous faut trouver une grille ou une sorte de moustiquaire pour pouvoir déposer les herbes dessus ou à défaut une planche avec un torchon, mais il faudra être deux fois plus attentif, pour être sûr que les feuilles ne moisissent pas.

Ensuite ce sont les mêmes conditions de séchage que pour le bouquet, un endroit aéré, sans soleil direct et pas trop poussiéreux. Vous pourriez les faire sécher à l’extérieur, mais il faudra les protéger pour ne pas qu’elles s’envolent ou que des oiseaux et des insectes s’amusent dedans, et surtout les rentrer le soir et les ressortir le matin pour éviter qu’elles ne prennent l’humidité de la nuit et/ou la rosée le matin.

 

La conservation des herbes séchées

Une fois que vos herbes sont sèches et qu’elles s’effritent, il suffit de retirer délicatement les feuilles des branches et des les déposer dans un bocal en verre hermétique, puis les disposer l’abris de la lumière, un placard fera parfaitement l’affaire. Essayer également de choisir des bocaux adapter à la quantité d’herbes que vous mettez dedans, il ne faut pas qu’elles soient trop tassées à l’intérieur, mais il ne faut pas que le bocaux soit trop grand si vous en avez peu, pour éviter d’être inutilement en contact avec l’air – en plus ça prend moins de place. Sur les photos certains pots sont à peine remplis, car j’ai d’autres herbes qui sont entrain de sécher et qui ne vont pas tarder à venir compléter certains pots.

N’oubliez pas de mettre les noms sur les bocaux , si vous avez peur de ne pas réussir à les reconnaître à l’odeur.

 

Vous voyez rien de bien compliqué cette histoire de séchage, en espérant que cela vous donne à vous aussi de vous lancer.

 

Le séchage des herbes #conservation 2

Le séchage des herbes #conservation 2

Le séchage des herbes #conservation 2

Le séchage des herbes #conservation 2

A bientôt,

Mélanie

 

twitter pinterest facebook instagram

 

 



1 thought on “Le séchage des herbes aromatiques #conservation 2”

Tu me laisses un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :