Les pâtes fraîches sous toutes les coutures #1

Les pâtes fraîches sous toutes les coutures #1

Hello, Hello,

Décidément, j’ai du mal à être assidue et régulière dans mes posts, mais j’arrive dans une période très chargée, cela est donc impossible de publier deux articles par semaine, si déjà j’arrive à vous en partager un je serais contente. Du coup aujourd’hui je vais vous parler des pâtes fraîches. Je me suis longuement tâté sur la manière de présenter cet article, car il y en a des choses à dire sur les pâtes. Je me suis donc dis que dans un premier temps j’allais vous partager ma recette de pâtes fraîches et un deuxième article pour vous parler de tout ce qui tourne autour des pâtes, qu’elles soient italiennes ou asiatiques, en espérant ne froisser personne ^^

Les pâtes fraîches c’est bien quelque chose que j’adore, mais je ne prends pas assez le temps d’en faire, pas que ce soit compliqué ou que cela prenne spécialement du temps, bon c’est toujours plus long que d’ouvrir le paquet de pâtes sèches et de le verser dans l’eau, mais je ne sais pas je n’y pense pas vraiment. En réalité cela ne fait pas tant de temps que ça que je fais des pâtes fraîches. 3 ans peut être. Je me souviens que l’homme était revenu avec une petite machine à pâtes manuelle, lorsque j’avais commencé à parler de mon envie de me lancer dans les pâtes maison. Petite machine que je chéris toujours et que j’adore. Il a fallu l’apprivoiser au début mais maintenant je crois que l’on s’entend bien. Bien évidement pas d’inquiétude, on peut toujours faire des pâtes fraîches sans laminoir, avec un simple rouleau, cela marche aussi. On peut aussi opter pour faire des orrechiettes qui sont faites sans machine.

 

Dans la confection des pâtes rien de bien compliqué et peu d’ingrédients, de la farine, des œufs, du sel et parfois un peu d’eau. En soit il n’y a pas forcément besoin d’œuf, certain le font sans, mais moi j’aime bien avec. Vous n’avez pas besoin de farine particulière, une T55 convient parfaitement. Vous pourriez aussi faire un mélange de farine et de semoule de blé tendre et très fine. Au niveau des œufs privilégié les le plus frais possible et des œufs de poules en liberté et bio seront bien meilleur, autant en goût, qu’en qualité nutritive.

Une fois votre pâte à pâtes prête, il est préférable de la faire reposer dans un torchon au minimum une heure. Je dois bien avouer que par manque de temps je ne le fais pas toujours, mais je ne peux que vous conseiller de la laisser se reposer. Pour la pétrir, vous pouvez le faire sans soucis à la main même si depuis que j’ai un robot, c’est lui qui la pétrit. Oui je deviens feignante.

Au niveau de la confection des pâtes, comme je vous l’ai dis plus haut pas besoin d’un laminoir, un rouleau peut suffire, mais c’est plus long et fastidieux, car il faut étaler la pâte très finement, pour presque pouvoir voir vos doigts à travers. En fonction des pâtes il faut l’étaler plus ou moins finement, si c’est pour des lasagnes, elles doivent être assez fines. Pensez à bien fariner votre plan de travail et le laminoir au départ, mais il ne faut pas trop en rajouter à chaque passage car vous allez en incorporer trop de farine à la pâte. Il faut laisser la pâte qui attend d’être laminée dans un torchon, pour ne pas qu’elle dessèche.

Sur les quantités rien de bien compliqué non plus, et c’est assez simple de s’en souvenir, 100 g de farine pour 1 œuf. Pareil au niveau des quantités par personne, cela va vraiment dépendre de votre appétit, si elles constituent un plat unique ou une entrée. Traditionnellement en Italie, on compte 100 g de pâtes par personne, alors qu’en France on monte jusqu’à 200 g. Pour une entrée, compté 80 g de pâtes ou 100 g maximum si vous êtes un gros mangeur.

 

Si vous souhaitez des idées de sauces pour accompagner vos pâtes fraîches vous pouvez déjà retrouver ma recette de sauce tomate.

 

Les pâtes fraîches sous toutes les coutures #1

Ingrédients pour les pâtes fraîches

  • 300 g de farine
  • 3 œufs
  • Un peu d’eau – si nécessaire
  • Sel

 

Préparation des pâtes fraîches

1 / Battre légèrement les œufs et les ajouter à la farine additionnée du sel. Pétrir jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Si besoin ajouter un peu d’eau.

2 / Une fois la pâte lisse, la laisser reposer dans un torchon, au frais.

3 / Sur un plan de travail fariner, détailler la pâte en petit pâtons, pour les passer au laminoir. Passer la pâte deux ou trois fois, sur le cran un et deux, puis une fois sur les autres crans.

En fonction des pâtes que vous voulez faire, laminer plus ou moins finement la pâte.

4 / Donner la forme souhaité aux pâtes, plaques de lasagne, tagliatelles, raviolis, spaghettis…

5 / Fariner les pâtes les pâtes pour éviter qu’elles ne se collent entre elles.

6 / Faire cuire les pâtes dans une casserole d’eau bouillante salée. Déguster nature ou avec une sauce. Si c’est pour des lasagnes, je les fais blanchir avant de les mettre dans mon plat de lasagne.

 

Les pâtes fraîches sous toutes les coutures #1

Les pâtes fraîches sous toutes les coutures #1

Les pâtes fraîches sous toutes les coutures #1

Les pâtes fraîches sous toutes les coutures #1

A bientôt,

Mélanie

 

twitter pinterest facebook instagram



Tu me laisses un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :