Retour sur mon premier potager bio

Retour sur mon premier potager bio

Hello, Hello,

Aujourd’hui un article qui ne parle pas cuisine mais plutôt de ce qu’il y a avant, le potager. En effet certains le savent peut être mais l’année dernière je me suis lancée dans la création d’un potager. Alors je me suis lancée, bien évidemment pas seule mais avec l’aide de l’Homme et de sa force.

A dire vrai, au départ mon envie de potager est partie de vraiment pas grand, je ne devais et ne voulais faire qu’un ou deux pieds de tomates cerises pour pouvoir avoir des tomates vertes et les mettre au vinaigre. Ces tomates ce sont un peu ma madeleine de Proust, lorsque j’étais petite j’en mangeai tout le temps. C’était une préparation que mes parents faisaient régulièrement. Et puis comme vous vous en doutez, les deux pieds de tomates cerises se sont transformés en beaucoup plus et surtout pas qu’en tomates mais en plein de fruits et légumes différents.

L’avantage de m’être laissé “débordée” de cette manière c’est que je me suis plongée à fond dans ce nouveau projet et me suis découvert une véritable passion pour le jardinage ! Je crois que cela m’aide à travailler sur mon impatience…

Mais je dois bien avouer que le potager c’est tout de même imposer de manière assez naturelle dans ma vie, au vu de ma démarche Zéro, consommer local et bio le plus possible. Du coup dans cette idée j’ai opté pour les concepts de la permaculture que je pouvais adapter à mon petit potager urbain et avec ce que j’avais sous la main, mais surtout adapter à mes connaissances, car oui car avant je n’y connaissais absolument rien en jardinage – bon ok je n’en connais pas beaucoup plus aujourd’hui mais tout de même j’arrive à me débrouiller

Dans l’optique de la permaculture et du Zéro déchet, j’ai essayé de créer ce potager avec le plus de récup possible, recycler pour éviter les déchets inutiles.

 

Mon premier potager bio
Les jolies framboises

 

Le début du potager 

Pour tout vous dire nous sommes partis de très loin, en effet nous avons dû aménager une parcelle du terrain qui était totalement  l’abandon, une vrai forêt vierge – si vous voyez à quoi ressemble la forêt amazonienne où l’on doit avancer avec une machette pour se frayer un chemin, bah c’est tout à fait ça. De plus il y avait pas mal de gravas à évacuer. Je dois bien vous avouer que l’on a passés pas mal de temps à déblayer avant de commencer à planter quoi que ce soit.

Vue que la terre n’était vraiment pas bonne, avec un mélange de cailloux sur une profondeur inconnue, j’ai fais le choix de faire des carrés potager surélever, qui ne m’ont pas coûté grand chose à faire mais beaucoup de sueur ! En effet mes parents travaillant en majeure partie avec de la pierre, j’ai pu récupérer des chutes ou des choses qu’il fallait évacuer à la décharge. La chose qui a coûté le plus cher c’est le prix de la terre pour remplir les carrés potager.

Les plantations et les récoltes du potager 

J’ai tout d’abord replanté des herbes aromatiques, thym, romarin, sauge, curry, estragon, verveine, ciboulette, menthe…  J’ai également eu une douzaines de griffes d’asperges que j’ai planté dans un terrain sableux. Les asperges sont vivaces et sont en place pour 10 à 15 ans. J’ai aussi planté une vingtaine de pieds de tomates, de races différentes. Les tomates provenaient de semis que j’ai fais moi même, j’ai acheté certains pieds et on m’en offert d’autres. J’ai également planté des haricots verts, des concombres, des melons, une courge butternut et une courge spaghetti, puis quelques salades. Au niveau des fruits j’ai acheté quelques pieds de fraises et des framboisiers.

A la fin de l’été, j’ai planté, quelques gousses d’ail, de nouvelles salades d’hiver, des épinards, des oignons rouges qui avaient germés. des brocolis et des poireaux.

 

Je dois bien avouer que pour une première année je suis assez satisfaite, même très satisfaite. Les récoltes ont été bonne, plusieurs kilos, voir plusieurs dizaines de kilos de tomates. Tout ce que j’ai planté à donné, en plus ou moins grande quantité, je n’ai eu qu’une courge spaghetti mais aussi grosse que ma tête alors on en a eu pour plusieurs repas. Les fraises ce sont également bien propagées, j’espère avoir une récolte encore plus belle cette année.

 

Mon premier potager bio
Les tomates deviendront rouges

Les avantages d’un potager 

Je dois bien avouer que de mon point de vue le premier avantage c’est cette satisfaction à cuisiner les légumes que l’on a fait pousser soit même, ce plaisir à cueillir une tomate et à la manger directement dans le potager. Cela permet également d’avoir de vrais goûts, une tomate de jardin ça n’a rien à voir avec le supermarché, pour rien au monde j’ai envie de remanger des tomates industrielles !

La fraîcheur et la qualité nutritionnelle des aliments. Il faut savoir que plus un légume est cueillit depuis longtemps moins il à de vitamines et de minéraux. Il n’y a pas de pesticide non plus, ce qui est aussi bien pour la santé que pour la planète et il n’y a pas également d’impacte de CO2 lors de l’acheminement des marchandises chez le vendeur.

 

Les inconvénients d’un potager 

Honnêtement il y en a pas tellement, mise à part que cela prend tout de même du temps, ce que je ne vois pas forcément comme un inconvénient mais plus comme un plaisir. Après il faut également de la place si l’on veut cultiver une petite quantité de légumes, mais sur un balcon on peut tout de même faire quelques petites choses, un peu d’haricots verts, un pieds de tomates, des poivrons, de la salade à couper… Et si on a pas de balcon on peut toujours faire pousser quelques herbes aromatiques sur ses rebords de fenêtres.

 

Mon premier potager bio
Une des récoltes d’haricots verts

La conservation des légumes et fruits du potager

J’ai principalement dû conserver les tomates, car j’en ai eu beaucoup, en bocaux, où j’ai fais des tomates au naturelles et de la sauce tomate. J’ai également fais des tomates séchées. Sinon j’ai congeler quelques haricots verts, des poivrons et des aubergines conservés dans l’huile.

J’ai également fait sécher mes herbes aromatiques, pour en avoir pendant le courant de l’hiver.

 

La conservation devrait faire bientôt une série de plusieurs articles dédiés.

 

Si vous souhaitez retrouvez quelques recettes réalisées avec presque que des ingrédients du potager je vous laisse avec ces recettes :

 

Mon premier potager bio
Une jolie fleur de courge spaghetti

Mon premier potager bio
Petit concombre
Mon premier potager bio
Un futur maïs

Mon premier potager bio
Le début des haricots vert

Mon premier potager bio
Une petite asperge pointe de le bout de son nez

 

En espérant que ce genre petit – grand – article différent vous plait, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires ou les sur les réseaux sociaux.

 

A bientôt, 
Mélanie

 

twitter pinterest facebook instagram



2 thoughts on “Retour sur mon premier potager bio”

Tu me laisses un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :