La confiture #conservation 3

La confiture #conservation 3

Hello, Hello

Ça y est je suis rentrée pour quelques jours et il nous reste un mois d’été, c’est donc le moment où jamais pour réaliser sont stock de confiture. Un article qui tombe à pic pour compléter la section “conservation” qui se doit tout de même d’avoir un article dédié à la confiture maison non ?

 

Personnellement je me suis lancée dedans l’année dernière, lorsque je me suis offert un confiturier en cuivre sur une brocante. J’avais totalement craqué, lorsque je suis rentrée à la maison, la première chose que l’on m’a dit c’est :

  • « Mais tu vas en faire quoi ? »
  • « Bah des confitures évidemment ! »

C’est bon les dés été lancés, je n’avais plus le choix de prendre mon courage et mettre mes mains dans la confiture, un nouveau monde s’ouvrait à moi ! Et puis si jamais la confiture maison n’était pas faite pour moi, ce confiturier aurait fait un magnifique “plateau” pour y disposer les fruits !

 

La confiture qu’est-ce que c’est ?

D’après le dictionnaire une confiture, c’est une préparation de fruits frais et de sucre cuits ensemble. Voilà je crois que tout est dit dans la définition, il n’y a en réalité rien de bien compliqué. C’est le fait de faire cuire des fruits dans du sucre jusqu’à ce qu’ils se confisent et puisse se conserver tel quel. Hé oui c’est l’avantage de la confiture ça se conserve des années très facilement et sans avoir besoin de stérilisation.

 

Pourquoi de la confiture maison ?

Comme à chaque fois je pense que c’est le plaisir de faire les choses soit même, la satisfaction de manger son propre pot de confiture.

L’avantage, surtout pour des personnes comme moi qui n’aime pas les confitures trop sucrées, on peut adapter le taux de sucre. Je les trouve également meilleures que les industrielles, les fruits utilisées sont mûres à points, c’est pas tout et n’importe quoi dedans. Vous êtes sûr qu’il n’y pas d’ajouts pour le goût, la couleur, la conservation, même si je crois que le cahier des charges de la confiture est assez stricte. Dans le commerce les confitures sont généralement très sucré et du coup on ne sent plus réellement le fruit.

Honnêtement je ne sais pas si de faire ses propres confitures revient moins chère que de les acheter toute faite dans le commerce. C’est surement moins cher que d’acheter ses confitures chez un petit producteur ou un maître confiturier, mais peut être légèrement plus chère que si vous les achetez dans une grande surface. Le prix va forcément aussi dépendre de si vous achetez vos fruits – et si oui à quel prix – ou si vous avez la chance d’en avoir dans votre jardin.

 

La confiture #conservation 3

Du matériel pour faire une confiture ?

Traditionnellement un confiturier en cuivre est préférable, car le cuivre chauffe vite et diffuse bien la chaleur. En plus le cuivre permet un échange d’ions négatif qui permet de facilité la gélification de la confiture. Et bien évidement la forme du confiturier – légèrement évasée – permet l’évaporation de l’eau. Après beaucoup arrive très bien à faire des confitures, sans matériel particulier, dans une simple cocotte ou casserole.

Vous aurez par contre besoin de pots, des bocaux de tous types que vous aurez récupéré ça ira très bien, car la confiture n’a pas besoin de stérilisation, donc pas besoin de bocaux type « le parfait », il faudra juste s’assurer que le couvercle du pot est un bon état.

Certains utilisent également un thermomètre pour vérifier la température, personnellement je n’en ai pas. Pour m’assurer que la confiture est prise je dépose une goutte sur une assiette que j’ai laissé au congélateur, pour qu’elle soit bien froide, et si la goutte se fige et ne coule pas sur l’assiette, c’est bon vous pouvez stopper la cuisson.

 

Au niveau des pots il faudra les ébouillanter 5 à 10 minutes avant de les remplir de confiture. Si votre eau est calcaire et que cela à tendance à faire des dépôts blanc sur les pots, rajouter une rasade de vinaigre blanc dans l’eau. Pensez également à prévoir des pots de diverses tailles – petits et grands – car la quantité de confiture tombe rarement sur un nombre de pots exact.

 

Les fruits pour une confiture

Je n’ai pas la chance d’avoir des fruits dans mon jardin où aux alentours, j’attends donc qu’il y ai des promos sur le marché – comme la dernière fois où j’ai eu 3 kilos d’abricots bio pour 4euros – en plein été ils ont parfois des offres pour des fruits à confiture, surtout si vous habitez « à la campagne », ce sont souvent des fruits qui commencent à être bien mures et qui se garderons moins longtemps, qu’il faut donc préparer vite. J’ai également quelques proches qui ont des fruits et qui partage avec moi. Si vous n’habitez pas en pleine ville comme moi vous pouvez aussi avoir des petits coins de cueillettes près de chez vous – par exemple des mûres.

Si vous avez des voisins avec des fruitiers et qu’ils n’en font rien, vous pouvez peut être aussi vous proposer de récupérer les fruits pour faire des confitures en échange d’une partie du butin.

 

Tous les fruits se font en confiture – et également certains légumes – il faut juste les choisir mûres mais pas gâtés. La légende qui dit que l’on peut faire passer les fruits abîmés dans les confitures n’est pas vrai, cela risque de donner un mauvais goût, une couleur moins belles et elles risquent de fermenter, surtout s’il lui manque un poil de cuisson.

Dans mes confitures, je rajoute également un jus de citron, cela permet d’ajouter de la pectine – ce qui va faire prendre la confiture – mais également de conserver une jolie couleur – notamment pour les fruits rouges et ceux qui s’oxyde au contact de l’air.

 

La confiture #conservation 3

Le sucre dans la confiture

Alors là on arrive au point délicat de l’histoire, car plusieurs écoles s’affrontent, celles qui prônent le moins de sucre possible dans une confiture et celles qui prônent une quantité égale de sucre et de fruits – 1kg de fruits pour 1kg de sucre. Personnellement je suis de la première école, moins de sucre car je n’aime pas les chose trop sucré.

En général je mets 500g de sucre pour 1 kilos de fruits soit la moitié. Si ce sont des fruits rouges ou des acides j’en mets un peu plus 600 g voir 700g – mais c’est rare. Si au contrairement ce sont des fruits naturellement sucrés comme la figues ou la banane c’est 400g de sucre pour 1kg de fruits. Il faut penser à prendre en compte la teneur en sucre des fruits car cela joue dans la conservation.

Sur les textes qui réglementent la confiture, il faut 4O % de sucre pour 60 % de fruits maximum pour qu’une confiture soit reconnue comme telle. En dessous de 40 % de sucre la confiture se conserve mal.

 

Au niveau des sucre vous pouvez également vous amusez. En fonction des sucres utilisées la confiture n’aura pas le même goût. Le sucre blanc cristal classique, n’apporte aucune modification du goût des fruits. Si vous utiliser des sucres non raffinés, type rapadura, la confiture aura une goût plus marqué de caramel. C’est au goût, mais après n’oubliez pas qu’il faut beaucoup de sucre et une confiture au rapadura sera beaucoup plus dispendieuse qu’une confiture au sucre blanc.

 

La macération

Cette étape consiste à faire reposer les fruits et le sucre pendant une nuit minimum. C’est une étape que tout le monde ne fait pas mais que j’aime bien, cela permet de faire sortir le jus des fruits et d’exercer une première cuisson douce du fruit. En effet le sucre va commencer à cuire tout doucement les fruits, ce qui je trouve fait ressortir les goûts mais également permet une cuisson sur le feux plus rapide le lendemain. Le fruit ne se trouve pas brusqué.

 

L’écume dans la confiture

Pourquoi enlever l’écume ? L’écume fait comme de la mousse et est remplit d’air, si on la laisse dans la confiture, au moment de remplir les pots elle peut former des poches d’air et la confiture se conservera moins longtemps et moins bien, car le vide d’air n’aura pas pu se faire correctement.

Vous pouvez tout à fait déposer l’écume sur une assiette et lorsqu’elle aura refroidit la tartine sur du pain. Elle se mange sans soucis mais ne se conserve pas très longtemps.

En fonction des fruits l’écume est plus ou moins importante.

Certain mette un petit carré de beurre, lorsque la confiture est cuite, cela à pour effet d’enlever totalement l’écume et de donner un petit goût. Mais c’est totalement facultatif et je ne sais pas si cela peut se faire avec de la margarine végétale.

 

Le vide d’air

 

Le vide d’air, c’est la technique qui consiste à retourner le pot après l’avoir rempli et fermé pour que la confiture descende ce qui va permettre une meilleure étanchéité. C’est ce qui permet à la confiture de mieux se conserver.

Il faut toujours prévoir des pots adapter à la quantité de confiture pour avoir le moins d’air dans le bocal. Si vous avez un bocal trop grand il suffira de consommer ce pot en premier.

 

 

La confiture en pratique

 

La confiture en soit n’a rien de bien sorcier. Une fois que vous avez vos fruits, il faut les laver, les peler si nécessaire, puis les couper.  Ajouter le jus de citron et peser le tout pour connaitre le poids en sucre à ajouter. Ensuite je mélange, je mets les fruits dans le confiturier et laisse macérer une nuit minimum.

Le lendemain, je mets une marmite d’eau à chauffer pour ébouillanter mes pots, puis les laisser sécher sur un torchon propre. Je dépose également une assiette dans le congélateur.

 

Pendant ce temps je mets le confiturier à chauffer. Je fait monter la préparation à ébullition, puis baisse le feu. J’écume s’il y a besoin. Il faut laisser confire doucement. La confiture va s’épaissir et prendre une couleur plus foncée, cela montre que le sucre est entrain de cuire.

Faites le teste de la goutte sur votre assiette froide, si elle est se fige c’est bon, vous pouvez mettre la confiture dans les pots.

Remplir les pots jusqu’à environ 1 cm du bord, fermer les immédiatement et les retourner tête en bas, pour effectuer le vide d’air.

Laissez vos bocaux tête en bas jusqu’à ce que la confiture soit bien froide.

 

 

La conservation des confitures

Une fois les bocaux froid, n’oubliez pas d’annoté dessus le type de confiture et la date, entreposez vos confitures, dans votre garde mangé, un placard, à la cave de préférence à l’abris de la lumière. Une fois qu’elles sont ouverte conservez les pots au frais.

Votre confiture non ouverte peu se conserver plusieurs années sans soucis.

 

Maintenant à vous les confitures !

 

A bientôt,

Mélanie

 

twitter pinterest facebook instagram



Tu me laisses un petit mot ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


%d blogueurs aiment cette page :